Univers SF partagé – teaser

 Avant-propos

Mercenaires des Étoiles et Galactic Princess devraient être les premiers volets d’un ensemble de jeux de science-fiction à l’univers partagé dont nous vous avons déjà parlé (dans cet article). Malgré l’aspect anticipation de cet univers dont l’action des jeux proposés se déroulera effectivement dans futur éloigné, le postulat de départ est lui-même une uchronie qui prend sa source au début des années 2000.
En effet, nous prévoyons également la publication de récits se déroulant dans ce même univers, mais dont l’action se situera dans un futur bien plus proche de nous, tout en étant antérieure à celle des jeux. Certains événements décrits dans l’univers partagé trouveront même leur origine dans cette série de récits.
Nous vous souhaitons donc la bienvenue dans le Firebring Universe.

Introduction générale

Avec une lente prise de conscience à la fois écologique, énergétique et économique, l’humanité, à l’aube du XXIsiècle, se tourna une nouvelle fois vers les étoiles, non pour prier, mais bien pour y trouver de nouvelles ressources. Il n’était pas encore question de coloniser de nouveaux mondes, même si l’on projeta très tôt d’établir des bases sur la Lune et sur Mars. L’intérêt se portait plutôt sur l’exploitation des matières premières que l’on pourrait trouver au plus proche, notamment dans la ceinture d’astéroïdes. Des sondes capables de forer et de rapporter des échantillons furent donc expédiées à travers le système solaire. Pendant ce temps, les nations continuaient de danser leur ronde en quête de pouvoir, entre alliances politiques, duels économiques, oppositions idéologiques et affrontements belliqueux.
Avec la découverte d’un nouveau minerai, tout d’abord, la conquête spatiale redevint un enjeu important. Découvert par hasard sur une planète pourtant très éloignée, située dans un autre système, ce minerai s’intégra parfaitement à un alliage de métaux utilisé dans la construction aérospatiale et il présenta même des propriétés énergétiques très intéressantes, laissant envisager une utilisation en tant que combustible.
Tandis que la course aux étoiles repartait de plus belle, les tensions sur la Terre elle-même reprirent de l’ampleur, certaines nations s’estimant flouées par les grandes puissances. Alors que l’on venait de découvrir un second trou de ver et des systèmes avec des planètes habitables, un conflit international éclata. Même si les zones de guerre épargnèrent les territoires des grandes puissances économiques, on connut une période de forte migration vers ces nouveaux mondes. Dans le même temps, les technologies connurent des avancées importantes. La robotique, la cybernétique, ou encore la manipulation génétique devinrent des réalités concrètes. Le conflit prit fin avec une série d’étranges coups d’état simultanés qui marquèrent l’émergence d’une fédération internationale.
Le reste du siècle fut donc celui des premières explorations et des premières colonisations. Malgré le maintien d’un semblant de paix et d’une certaine cohésion internationale par la Fédération Terrienne, le jeu politique, économique et idéologique fut déplacé et étendu à l’ensemble des nouveaux territoires interstellaires. Ce qui conduisit à l’émergence de nouvelles nations, souvent issues de colonies ayant proclamé leur indépendance.
L’humanité a par ailleurs découvert, ou plutôt eu la confirmation, qu’elle n’était pas seule dans l’univers. Les premiers contacts se firent d’abord avec des espèces dont le développement technologique était loin d’égaler celui de la Terre. Malgré les bons sentiments de la communauté internationale, les vieux démons refirent surface et de nombreuses nations se firent conquérantes, loin des yeux de la Fédération.

En ce début de XXIIsiècle, au sein des vieilles nations terriennes, des groupes nationalistes continuent de s’accrocher à l’espoir de retrouver le plein pouvoir de leurs anciennes institutions. Si la Fédération Terrienne arrive encore à maintenir l’ordre sur Terre, de plus en plus de groupes désirent s’émanciper et s’éparpillent à travers la galaxie (du moins, dans cette petite portion). Explorateurs – scientifiques conscients des dangers ou aventuriers téméraires –, missionnaires religieux, ou encore partisans d’idéologies politiques, tous cherchent à repousser toujours plus loin la frontière de l’inconnu et sans doute à mettre le plus de distance possible avec la Fédération.
Cette envie d’ailleurs n’est pas sans risques. Combien de vaisseaux de pionniers ont disparu sans plus donner signe de vie, peut-être toujours à la recherche d’une issue dans l’immensité galactique ? Combien de colons ont découvert à leurs dépens que le monde sur lequel ils s’étaient installés n’était pas aussi accueillant qu’ils l’avaient espéré, et parfois pas aussi inhabité qu’ils l’avaient imaginé ?
Au fur et à mesure que les terriens s’aventurent toujours plus loin, ils font de nouvelles rencontres, des civilisations aussi évoluées sinon plus encore. La plupart du temps, les contacts sont relativement amicaux. Mais il arrive que les nouveaux venus ne soient pas bien acceptés et même invités à repartir dans leur coin de galaxie.
Les territoires « connus » ne sont pas exempts de dangers non plus. Les nouvelles colonies ont entraîné dans leurs sillages des individus cupides. Les organisations criminelles ont vu là le moyen d’étendre leurs propres territoires. Le développement du commerce interplanétaire et l’exploitation des ressources ont attisé les convoitises, pirates et autres corsaires s’attaquant aux transports intersidéraux.

En fin de compte, si sur Terre les choses ont changé, il s’agit surtout de changements de façade. Les anciennes tensions, les vieilles rancunes sont toujours présentes et couvent comme des braises prêtes à s’enflammer de nouveau. L’espace et les nouveaux mondes colonisés ou encore à explorer semblent porteur d’espoir, mais souvent, il n’est question que d’une extension de l’aire de jeu, d’un déplacement des pièces sur un plus grand échiquier. Pour certains, c’est la chance tant attendue de repartir à zéro, pour d’autres, c’est l’occasion de revenir aux fondamentaux, que ce soit de leur religion ou de leur conception politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.